Publicités
Actus déco Arts visuels Coups de coeur Non classé

Imagine Van Gogh : une exposition à la hauteur de l’homme

Êtes-vous à la recherche d’une sortie originale ou bien songez-vous peut-être à offrir un cadeau culturel à un être cher ? Quel que soit votre objectif, l’Arsenal art contemporain Montréal pourrait répondre à vos attentes et vous en mettre plein la vue cet hiver. Ce lieu unique en son genre, situé dans le quartier Griffintown à quelques minutes à pied du marché Atwater, est l’hôte de l’exposition Imagine Van Gogh du 5 décembre 2019 au 2 février 2020.

View this post on Instagram

#ImagineVanGogh #vangogh #montreal #contemporaryart

A post shared by Sandra Sirois (@sandrasiroistv) on


Fidèle à sa mission, le centre d’art nous fait découvrir ce grand artiste sous un tout nouvel angle d’approche. En effet, les créateurs ont utilisé la technologie « d’image totale » mise au point par le photographe et cinéaste Albert Plécy pour la conception de l’exposition.

« Le visiteur ne suit donc pas le parcours traditionnel muséal auquel il est normalement habitué. »

Au lieu de cela, il se retrouve immergé et tout petit face à d’imposants voiles-écrans blancs dans lesquels sont projetés 200 œuvres du maître, des lettres à son frère Théo, des photographies ainsi que des dessins. On peut donc dire que c’est le spectateur qui est regardé par l’œuvre et non l’inverse.

Les techniques poussées, utilisées pour l’agrandissement des tableaux originels, permettent de voir les détails des coups de pinceaux et les empâtements de peinture avec précision. L’œuvre n’apparait pas entière, mais bien fragmentée en plusieurs segments organisés dans un ensemble qui n’en demeure pas moins cohérent.

« Avant d’entrer dans la grande salle centrale où les images seront dévoilées, on peut en apprendre davantage sur la vie de ce peintre intérieurement tourmenté mais qui aura tout fait de son vivant pour que son travail artistique soit reconnu. »

Malgré ses moments de mal-être récurrents, Vincent était très productif et son art a beaucoup évolué au fil des années. Dans l’impossibilité de tout couvrir, les concepteurs se sont concentrés sur les deux dernières années de la vie de Van Gogh, avant que celui-ci ne se suicide en 1890 à Auvers-sur-Oise en France.

« Au début, je dois avouer que l’immensité du tout m’a décontenancée. »

Rapidement cependant, je me suis laissée prendre au jeu de cet art fugace. Il faut dire que l’atmosphère est conviviale et qu’on finit par se laisser entrainer par la beauté des effets de lumière ainsi que par la musique. À certains moments, le sol semble se dérober sous nos pieds et on se sent presque aspiré vers le sol.

Rien n’est statique, les tableaux bougent et offrent au regard une multitude de points de vue. J’ai été envoutée par Nuit étoilée sur le Rhône (1888), que Van Gogh a réalisé alors qu’il vivait à Arles en France. Il faut le vivre pour le comprendre mais c’est à ce moment précis que l’expression « avoir la tête dans les étoiles, les deux pieds sur terre » a pris tout son sens.

Voici le lien de l’événement de l’expo: https://imagine-vangogh.ca/

Publicités

Laisser un commentaire

WooCommerce
%d blogueurs aiment cette page :