Meubles Relooking

Décoration écoresponsable

Vous savez que ces deux mots: décoration et écoresponsable vont très bien ensemble. Depuis quelques années, j’ai adopté le recyclage à mon mode de vie. Et, pas seulement dans la cuisine, en recyclant le plastique et le carton! Mais, partout dans la maison! Avant tout, je vous fais mon portrait rapide.

Moi et le recyclage

Depuis toute jeune, j’aime créer, transformer et décorer. Dans mon enfance, le recyclage ne faisait pas partie de ma vie. Cependant, je demandais à ma mère de garder les petites boites de cartons (boites de céréales, et tout autre emballage), les contenants de plastique, les plateaux de polystyrène, tout! J’en utilisais pour jouer avec mes Barbies. Je classais mes crayons dans d’autres. Je mettais des cartons dans le fond de mes tiroirs pour faire des séparateurs. Bref, déjà, j’étais écoresponsable à ma manière.

Ensuite, l’ère du Dollarama est arrivée! Et, tous les autres magasins du même genre ont suivi! La surconsommation est apparue ensuite.

Ces dernières années, je me suis mise au recyclage étendu, au quotidien. Deux mots que je garde à l’esprit : zéro déchet.

En conséquence, mes passions additionnées à ce mode de vie écoresponsable sont devenues l’Atelier 1966.

À l’atelier, je récupère des meubles et objets qui ont eu une vie antérieure et je les transforme en quelque chose de totalement nouveau! 

Mes adresses préférées

Je vous donne mes adresses préférées. Lorsque j’ai des courses à faire dans l’agglomération de Brossard, je me garde un peu de temps pour faire les friperies. Je vais directement dans les rayons des meubles et des objets décoratifs (vases, articles en bois, porte-chandelles, panier d’osier, etc.). Je fouine dans le rayon du linge de maison, il y a des perles parfois (vous pourriez être surpris de toutes les perles que l’on trouve!) jetées, coussins, rideaux et j’en passe.

  • Renaissance (ils ont une belle philosophie, des valeurs importantes). Ma succursale préférée est celle de la Place Portobello, à Brossard.
  • Village des Valeurs (ils ont, eux aussi, des principes fondamentaux). Le Village que je connais le mieux est la succursale de Greenfield Park, ils viennent tout juste d’emménager dans un nouveau local, pas très loin de l’ancien.
  • L’Armée du Salut est une friperie. Mais, c’est beaucoup plus que ça. La succursale que je connais bien (à Greenfield Park) est plus petite que les autres citées plus haut, et les prix sont plus élevés.
  • À St-Hubert, on retrouve le Bazar et Meubles St-Hubert. Il y a des meubles tout entassé les uns sur les autres. Mais avec du temps, on peut faire de jolies trouvailles!
  • Lorsque j’ai davantage de temps, je fais un saut à St-Jean-sur-le Richelieu, au Centre de Partage Communautaire le Johannais. Il y a trois centres, dont deux, où je peux trouver des meubles. Sur la rue Foch et sur la rue Champlain. Vous aurez tous les détails sur le site.
  • Si j’ai envie de pousser encore plus loin, je me dirige vers McMasterville chez Meublétout. Il y a de tout, comme les friperies nommées précédemment, mais beaucoup de meuble. Ça, c’est ma caverne!

Ma passion pour dénicher des meubles et de la déco d’occasion ?

Vous savez, pour certaines personnes, magasiner signifie aller aux Promenades St-Bruno et au Quartier Dix30. Lorsqu’elles vont en voyage, elles parcourent les grands centres commerciaux populaires, se gardant du temps pour faire les boutiques. Moi, c’est presque une plaisanterie! Je regarde sur Google Maps afin de voir où sont les friperies le plus près de l’endroit où je me trouve!

Avant de partir pour dévaliser l’une ou l’autre (ou toutes!) de ces adresses, idéalement, je mets en liste ce dont j’aimerais trouver. Revenir avec le véhicule rempli de trésors n’est pas mieux. La surconsommation existe également dans les objets usagés.

Comment savoir si c’est un bon achat

Au fil du temps, j’ai appris. Même si un objet est à 5$, mais qu’il n’est pas en super état, pas en véritable bois (si c’est ce dont je cherche), ou complètement inutile dans ma vie, je ne l’achète pas. Je le regarde et je visualise ce qu’il pourrait devenir; la couleur, la texture que je lui ajouterais. Si l’objet ne me « parle » pas, je le laisse là. Je dois avoir un coup de cœur! Je n’oublie jamais la fameuse phrase, « en ai-je vraiment besoin? »

Mes outils de travail

Je travaille avec de la peinture à la craie et de la peinture de lait; ce type de peinture est très pigmentée et sans danger pour la santé et l’environnement. Elle n’a pas d’odeur et son temps de séchage est très rapide. Il y a un minimum de préparation à faire sur le meuble ou l’objet avant de commencer à le peindre. On peut faire des choses extraordinaires avec cette peinture. En utilisant de bons pinceaux, puis, en protégeant le produit fini avec des cires ou du vernis, l’objet renaît totalement au goût du jour!

J’ai appris que TOUT se transforme. Sur un meuble, il est facile de le peindre et de changer les poignées des tiroirs pour que le look soit totalement différent. Sur un objet, c’est la même chose. Des tringles à rideaux noires désuètes? Facile! Un petit coup de sablage et on repeint en blanc. C’est ça être écoresponsable. Pourquoi acheter neuf lorsqu’on peut réutiliser ce qu’il y a d’existant ?

Avez-vous de bonnes adresses de boutiques d’occasion écoresponsable dont je n’ai pas citées plus haut dans cet article? Si oui, j’aimerais bien que vous me les partagiez!

Vous pouvez voir mon travail en allant sur mon site web au http://www.atelier1966.ca ou encore sur ma page Facebook: https://www.facebook.com/Atelier1966.Meubles/ et Instagram https://www.instagram.com/atelier1966/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :